Beaucoup de femmes posent les mêmes questions au sujet des réductions mammaires. Pour votre commodité, nous avons énuméré les cinq plus souvent demandés et importants ci-dessous, et nous espérons que vous trouverez l’information utile.

Est-ce que je pourrai allaiter après une chirurgie de réduction mammaire ?

Questions / réponses sur la réduction mammaireGénéralement après avoir subi une réduction mammaire il vous sera possible d’allaiter votre bébé possible, car la technique utilisée n’affecte pas les canaux laticifères des seins qui se trouvent entre la glande produisant du lait et le mamelon.  Le rôle principal de cette plastie est de supprimer les quantités de graisses et de tissus qui causent cette hypertrophie mammaire sans toucher aux fonctionnalités de cet organe.

Quelle est la taille qu’il faut garder et est-ce que les cicatrices sont visibles ?

Les incisions faites au niveau des seins pour une chirurgie de réduction mammaire sont situées autour du mamelon et allaient dans un sens vertical du haut vers le bas du fond du mamelon jusqu’au pli sous la poitrine. Aucune incision horizontale n’est pratiquée, sauf dans des cas où la poitrine est exceptionnellement grosse et là où il y a beaucoup d’excès de peau à enlever, et qu’il sera nécessaire d’inciser horizontalement. Les cicatrices fines sont visibles dans les premiers mois après la chirurgie. Les cicatrices se fanent et deviennent pratiquement invisibles jusqu’à ce qu’elles Elles disparaissent avec le temps.

La sensibilité du sein et du mamelon est-elle affectée : puis-je perdre la sensation du mamelon après cette chirurgie ?

Il peut y avoir une réduction temporaire de la sensibilité mamelon les premiers jours qui suivent directement la chirurgie, mais cela disparait généralement dans un mois.

Quel est l’âge puis-je subir une réduction mammaire ?

Lorsqu’il s’agit des seins parfaitement développés et volumineux, la chirurgie peut être effectuée après la fin de la puberté et au début de l’âge adulte. Plus tôt la réduction mammaire est faite plus il sera mieux et ce en signe de prévention contre les problèmes qui s’y rapportent.

Il s’agit notamment de problèmes de la colonne vertébrale, problèmes de disque, problèmes de posture, maux de dos, maux de tête, gain de poids en raison du manque de mouvements sans parler des problèmes psychologiques.

LEAVE A REPLY